Les Autres de Darkwood, d’Andréa Deslacs

Auteur : Andréa Deslacs
Genre : Gaslamp fantasy, Urban fantasy Public : adulte

Capitale portuaire de Heaven Forest, Darkwood est une plaque tournante de l’exploitation et de l’exportation du manaschiste. Dirigée par une aristocratie séculaire, elle laisse aussi la part belle à l’ambition de la bourgeoisie commerçante et à la main mise de la mafia sur les docks, au grand désespoir de la police locale en sous-effectif.
Mais, Darkwood n’est pas seulement agitée par des luttes commerciales. Un conflit bien plus ancien se tapit dans ses rues à la population bigarrée. Une guerre séculaire au nom des partisans des Anges et de ceux des Saints qui ne demande qu’un souffle pour resurgir.
Tel l’ultime souffle d’un cadavre mutilé retrouvé près des quais ?
Les protagonistes sortent de l’ombre. Qu’ils soient angélistes ou sanctifiés, criminels ou notables respectés, policiers ou proches de la famille des Other, grands et misérables, tous peuvent se mettre à craindre… Car, les Autres de Darkwood sont de retour, et sont bien décidés à ce que chacun s’incline tandis qu’ils marquent la ville de leur sceau.

Les Autres de Darkwood est le second arc du cycle Heaven Forest. Tout en restant dans la Gaslamp fantasy, le récit se teinte désormais de fantasy urbaine. On y retrouve aussi ses affrontements épiques et ses enquêtes dans ce monde de secrets et de mensonges.

Andréa Deslacs est une auteure marseillaise de l’imaginaire déjà publiée pour de nombreuses nouvelles.

Plus d’informations sur : Le site de l’auteur

Le Cerf est mort, vive le Cerf !

Ce n’est un secret pour personne : ces derniers temps, le Cerf n’a plus vraiment la tête sur les épaules. Quelle solution la Grande Forêt va-t-elle trouver, le temps de découvrir un successeur, bon œil bon pied, pour porter sa voix ?

Entre la tragique disparition de Monsieur, l’installation des nouveaux précepteurs, les dernières lubies de Lisbeth, la venue à l’aube de l’inspecteur Rhys Overlake, le retour du Dragon à Darkwood, toute la maison des Other est en émoi. Et dire que demain est jour de cendres et de pleurs…

Les Sanctifiés et les Sacrifiés ne comptent pas laisser les Anges profiter du chaos qui s’abat sur la ville. Seulement, qui aura la main sur la situation ? Que cela soit près des ateliers sur les canaux ou dans l’un des quartiers bourgeois de la ville, au coin d’une rue du centre ou dans une maison d’artiste, ni le gang du Léviathan ni le clan des elfes de Kaya ne comptent laisser des plumes dans cette histoire.

C’est que depuis la mort d’Else Other, l’ombre des Autres plane sur Heaven Forest…

 
Lire les premières pages
 

Extrait

Sur le toit où elle s’était posée, la capuche sombre semblait patienter. Un sourire torve découvrit les dents pointues de Cove Fjord.
— Je pars chasser la palombe noire.
Et pour ne pas perdre l’assassin des yeux, il sauta par la fenêtre. Un étage pour un mathètès, ce n’était rien. Son adversaire l’apprendrait d’ici peu de temps. Cove se réceptionna avec souplesse au sol et déjà releva la tête pour fixer son ennemi. Deux détonations retentirent. Il se tassa sur lui, mais aucun projectile ne l’atteignit. Son propre revolver, un robuste Wenbley. 455 à six coups, jaillit dans sa main gauche et le canon se braqua en direction des toits. La vue de l’arme conduisit l’inconnu à courir le long des tuiles. Cove jura et s’élança avant que l’autre ne disparaisse derrière le bâtiment. La course-poursuite s’engagea.

Le Thésaurus de Heaven Forest proclame, dans ses pages, l’affrontement immémorial des six Anges des brouillons contre les six Saints des humains, pour le contrôle des portes entre les mondes. Après vingt années de pause, le conflit a repris en Heaven Forest, avec d’anciens et de nouveaux protagonistes. Des alliances se nouent ; les dissensions deviennent plus fortes que jamais. Chaque camp compte les siens, mais seront-ils tous présents au moment clef de lever sa lance ou d’étendre ses ailes ?

Si la population vit dans l’ignorance bienheureuse de leur histoire écrite par les anciens vainqueurs, les actions des différents clans ne passent pas inaperçues. L’équipe de l’inspecteur Overlake perçoit certaines vérités, sous le voile de mensonges qui couvre la ville, et n’entend pas de rester inactive. De simples mortels peuvent-ils faire trembler des êtres maîtrisant la foudre ?

Quant au Magister, si l’ombre de la mort pèse toujours sur ses épaules, il se souvient des actions de son prédécesseur pour éviter le drame lors de la dernière guerre. Dans les circonstances actuelles, le Cerf aura-t-il assez de pouvoir pour affronter les forces en présence ?

 
Lire les premières pages
 

Kaya sentait un tremblement courir le long de ses membres et même sur son visage, tandis qu’elle se tassait dans un coin de la salle. Ses mains étaient liées dans le dos par de l’ycor. Elle avait du mal à inspirer, non pas à cause de son corset, mais parce que sa poitrine restait bloquée et refusait qu’elle prenne une grande bouffée d’air. Ou de lâcher un sanglot involontaire. Ça, il ne le fallait pas. Elle avalait sans cesse sa salive pour garder la bouche close et que ses lèvres ne laissent rien échapper. Ses yeux non plus ne jouaient pas le jeu. Ils étaient humides, piqués, mais ce n’était pas le moment de pleurer ni de paraître faible.
Madison avait été jetée dans un coin de la pièce, sans considération pour son état de femme enceinte prête à accoucher d’ici quelques semaines. Elle n’était toujours pas sortie de sa transe et reposait sur le plancher en un tas confus aux bras ligotés fermement au moyen d’ycor. Kaya ne trouverait pas de soutien du côté de la jeune elfe blonde. Au contraire, elle devait tout faire pour que nul ne s’intéresse à la sylvestre. Surtout pas leur principal bourreau… Kaya releva ses yeux du sol.
Debout devant elle, Cyan la fixait avec dégoût. Le fait que son regard filait parfois à droite, tandis que sa seconde pupille la fixait de sa noirceur déstabilisait Kaya. Et puis, c’était quelque chose d’étudier un dossier sur quelqu’un, d’en voir des photographies ou des portraits rapides au fusain, mais c’était tout autre chose de se trouver recroquevillée à ses pieds !