Sortie des Mystères de Joux et de La Foire de Vesoul, de Rachel Fleurotte

Nous sommes heureux d’annoncer que Les Mystères de Joux et La Foire de Vesoul, premier et deuxième tomes des Uchroniques Comtoises, sont enfin disponibles en versions papier et numérique dans notre boutique.
Vous pouvez découvrir ces deux romans sur la page catalogue des Uchroniques Comtoises.
Voici la quatrième de couverture du premier tome :

1903
Besançon est devenue la capitale de la technologie française. Elle abrite au cœur de la Citadelle qui domine la ville, sous la protection de l’armée, un des instituts de recherche les plus avancés du pays.
Victorien, le fils du directeur, y travaille depuis trois ans comme ingénieur. Il a bercé toute son enfance dans les légendes de la région et rêve de mener à bien la construction d’une machine volante pour partir à la recherche de celle qui hante ses rêves, la mystérieuse Dame Verte.
L’occasion lui est bientôt offerte de donner vie à son projet, mais de la Citadelle de Besançon à la forteresse de Joux où vont le conduire les événements, le chemin va se révéler plein d’embûches.


Bonne découverte, bon voyage en Franche-Comté et, surtout, bonne lecture !

Sortie de Le Seigneur sans royaume, d’Audrey Aragnou

Nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie du premier tome de la série Les Chroniques de Grandhay, Le Seigneur sans royaume, d’Audrey Aragnou. Il est disponible en versions papier et numérique dans notre boutique.

Voici la quatrième de couverture de ce premier tome :

Deux univers s’affrontent. D’un côté, la Terre, sombre. De l’autre, l’Empire de Garandhay et ses soleils jumeaux.

Fabrice, écrivain, devient malgré lui l’un des personnages du roman qu’il a initié pendant son adolescence. Attiré par le Maître des Glaces, qui a besoin de lui pour dominer l’Empire, préférera-t-il seconder le Fou, seigneur sans royaume, en quête d’une tour qui devrait lui donner de grands pouvoirs ?

Houspillé par un pingouin destructeur et amoral, conseillé par un chat fantasque et malicieux, il est l’heure pour Fabrice de passer d’un univers à l’autre. Car chacun doit prendre position dans cette guerre.

Il sera également question de chrysanthèmes qu’on doit protéger, d’engagements qu’il faut tenir et de la météo des plages.

Pour partir à l’aventure en compagnie de Fabrice, préparez votre sac à dos et choisissez bien votre pyjama, car ce que l’on porte la nuit est notre premier acte de résistance quand les ténèbres se répandent sur le monde.

Bonne lecture !

La soudaine apparition de Hope Arden, avis de lecture

Un avis de lecture d’Iphégore Ossenoire. Souvenez-vous : « autant de têtes, autant d’avis ».

Eh bien, eh bien ! Première chronique de l’année en août… À croire que le temps a filé ! Je n’ai pas eu de trêve liée au confinement, bien au contraire, mais me voilà au bout des quelque quatorze heures de lecture de la Soudaine apparition de Hope Arden, un roman de Claire North, traduit de l’anglais par Isabelle Troin et lu par Manon Jomain.

L’éditeur Hardigan a glissé ce livre audio dans ma besace lors de l’opération #confinementlecture, portée par plusieurs éditeurs qui offraient des livres numériques chaque jour. C’était une bonne idée de leur part, et j’espère que la prochaine qu’ils auront, ce sera d’indiquer le nom de l’acteur qui lit les livres sur la page de leur site. D’une manière générale, j’aime bien savoir qui traduit et qui lit, et j’aimerais aussi avoir dans le livre qui corrige, un peu à la manière des génériques de film. Qu’on cesse de croire au mythe de l’auteur isolé.

Pour lire la suite de cet article, c’est par ici.

Une nouvelle tête a poussé !

Nous sommes très heureux d’annoncer qu’une nouvelle hydre est née !

Venez rencontrer Rachel Fleurotte, correctrice de la revue Etherval et, surtout, auteur accomplie comme vous pourrez le constater en découvrant sa page de présentation. Sa série, Les Uchroniques Comtoises, rejoindra bientôt le catalogue Hydralune, avec une sortie prévue pour le tome 2 à l’automne.

De nouveaux ouvrages et de nouvelles séries pointent le bout de leur nez pour cette fin d’année. Les Hydres sont en villégiature, mais elles ne sont jamais loin de leur plume !

Bon été,
L’équipe Hydralune

Les Hydres évoluent !

L’été amène bien des nouveautés, dont celle du changement de statut d’Hydralune qui devient une association ! Elle mènera toujours ses actions d’aide à l’écriture, à l’édition et à la diffusion de ses auteurs, mais avec une structure et des ressources renforcées.

N’hésitez pas à découvrir les ouvrages déjà parus dans notre catalogue et à nous retrouver sur les salons de l’automne ! Des nouveautés pointent le bout de leur nez pour la fin de cette année 🙂

L’équipe Hydralune

La mort ou la gloire, avis de lecture

Un avis de lecture de AF Lune. Souvenez-vous : « autant de têtes, autant d’avis »

L’été ! Cette période est pour moi, synonyme de chaleur, concert et lecture de Fantasy. Bon c’est aussi plage, farniente, Corona (la bière, pas la maladie…), mais je m’égare. En vacances au sein de la forêt des Landes, quoi de plus de normal que d’aller faire un tour dans le cœur du Wyld. Si vous prenez la brochure de voyage se rapportant à cette région, vous trouverez ces quelques lignes : venez découvrir le Wyld, sa forêt inextricable, ses créatures mortelles, ses cannibales, ses maladies incurables. Intéressés, alors suivez-moi, pour une aventure rock-ambolèsque !

Pour lire la suite de cet article, c’est par ici.

Salina, les trois exils, avis de lecture

Un avis de lecture de Audrey Aragnou. Souvenez-vous : « autant de têtes, autant d’avis »

Laurent Gaudé écrit des récits inclassables aux allures intemporelles, où les frontières se dissipent également, à la limite du conte fantastique par l’ambiance étrange qui y règne. J’ai retrouvé dans ce roman ce qui m’avait touchée dans la Mort du roi Tsongor, qu’il avait rédigé quelques années plus tôt. C’est un roman d’amour filial, de vengeance et de mort.

Racontée par Malaka, le fils de Salina, l’histoire se déroule dans une Afrique qui ne sera jamais nommée en tant que telle. Il cherche un tombeau pour sa mère qui vient de décéder et traverse des contrées ensablées et lointaines jusqu’à parvenir à une ville où il rencontre Darzagar. Ce vieil homme qu’on prend d’abord pour un mendiant est en réalité un passeur qui attend depuis des années la venue d’un étranger qu’il devra aider et Malaka semble être cet homme. La mission de Darzagar est de transporter les morts en barque à l’île du cimetière. Il faut raconter l’histoire du défunt et la nécropole, dotée de sa volonté propre, ouvre ses portes si elle décide d’accepter le mort en fonction de la qualité du récit.

Pour lire la suite de cet article, c’est par ici.

Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu, avis de lecture

Un avis de lecture de Catherine Loiseau. Souvenez-vous : « autant de têtes, autant d’avis »

Résumé

À ma gauche, cinq sectes toutes plus barrées les unes que les autres (parmi lesquelles les hommes-poissons d’Innsmouth ou les peudo-scientifiques de Jésus-Higgs Dieu-Boson Yog-Sothoth). À ma droite : Ingrid, une jeune fille bien sous tous rapports (ou pas) que les premiers poursuivent de leurs assiduités dans le but de la voir prendre place au centre d’un pentacle dont dépend le retour de quelques grands anciens. Et au milieu, un dieu monstrueux des profondeurs à l’orthographe compliquée qui n’en demandait pas tant…

Mon avis

En bonne fan de Lovecraft et en amatrice d’humour, je ne pouvais pas passer à côté de ce livre, qui revisite le mythe de Cthulhu sous un genre nouveau.

Pour lire la suite de cet article, c’est par ici.

Le combat d’hiver, avis de lecture

Un avis de lecture de Audrey Aragnou. Souvenez-vous : « autant de têtes, autant d’avis »

Ce jour-là, dans son établissement scolaire, Hélène se lève de l’étude et demande à Milena de l’accompagner chez Paula, sa “consoleuse”. Elle ignore qu’elle vient d’enclencher une série d’événéments qui changeront sa vie et celle de ses camarades.

Hélène a dix-sept ans. Elle est interne depuis quelques années, et on decouvre rapidement que ses parents sont morts. Orphelins, ils le sont tous, dans ces internats répartis dans un pays dont on ne saura jamais le nom. Deux fois par an, ils se rendent chez leur “consoleuse”, femmes réconfortantes qui leur préparent un bon repas et jouent le temps de deux heures seulement le rôle de “maman”.
Les filles et les garçons sont isolés, ont peu de contacts, les rares messages passent par un homme surnommé le “putois” qui les transporte dans sa charrette où il ramasse le linge sale.

Pour lire la suite de cet article, c’est par ici.

L’aura noire, avis de lecture

Un avis de lecture d’Anna Combelles, amie des Hydres

L’histoire

Louyse, une jeune femme, étudiant pour devenir sorcière-guérisseuse voit sa vie basculer lorsqu’un démon la coiffe d’une aura noire…

Mon avis

Je n’avais tout simplement jamais entendu parler de ce livre ! Mais, en effectuant des recherches pour les Aventuriales et notamment une Table ronde sur la fantasy, j’ai découvert l’auteure et son roman. Fort heureusement, une amie a pu me le prêter.

Et pour en savoir plus sur cet article, c’est par ici.

Confinement : toutes les numériques à 0,99 euros

Hydralune à l’heure du confinement, c’est hélas plus de livraisons physiques, mais toujours l’accès aux versions numériques de tous nos ouvrages. Afin d’accompagner nos lecteurs ou futurs lecteurs, nous proposons toutes nos numériques à 0,99 euros pendant un mois.

Prenez soin de vous et restez à la maison pour lire !

L’équipe d’Hydralune

La musique du Soleil des hommes

Comme Catherine et nombre de mes confrères, la musique joue un rôle primordial dans la conception et l’écriture de mes romans.

En revanche, pour ma part, je ne peux pas écrire en écoutant de la musique. Je suis tellement emportée par la mélodie et les paroles que je me retrouve souvent en état de contemplation, pensant à tout autre chose que le texte qui attend en vain que je tape la suite sur le clavier.

J’écoute donc surtout de la musique quand je crée ma trame ou les scènes sur un brouillon on dans ma tête. Cela peut être dans la voiture, sous la douche, quand je taille les rosiers et même quand je fais les papiers administratifs…

Pour lire la suite de cet article, c’est par ici.

Les mystères de Kioshe, avis de lecture

Un avis de lecture de Catherine Loiseau. Souvenez-vous : « autant de têtes, autant d’avis »

Résumé

Tirséa Mortevue est une magicienne misérable et aveugle qui vit dans les bas-fonds de Kioshe, ville baroque et cœur marchand du monde. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Il fut un temps où elle était promise à un bel avenir. Elle devait devenir rectrice de la prestigieuse Maison des curiosités. C’était avant d’en être chassée pour une raison mystérieuse. Quand son ancien maître fait appel à elle pour résoudre le meurtre d’un richissime marchand, elle y voit l’occasion de changer le cours de son destin. Jusqu’où la mènera cette soif de revanche ?

Mon avis

J’ai découvert Benjamin Lupu parce que nous partageons le sommaire de Contes et Récits du Paris des merveilles https://catherine-loiseau.fr/contes-et- … merveilles et que j’ai été intriguée par des photos et images postées sur son Facebook et son instagram, détaillant l’univers de Kioshe. Mon intérêt était piqué, me voilà partie à Kioshe, ville tentaculaire où vivote Tirséa Mortevue, magicienne déchue anciennement promise à un grand avenir.

Pour lire la suite de cet article, c’est par ici.

Pierre-de-vie, avis de lecture

Un avis de lecture d’Anna Combelles, amie des Hydres

L’histoire

Subtil roman de fantasy – prix Mythopoeic en 2010 –, Pierre-de-vie dresse le portrait de femmes simples et merveilleuses, d’une famille sans histoires, mais singulière, confrontées à des changements qui les dépassent, dans un monde hors du commun.

Mon avis

Depuis que j’ai découvert cette auteure, grâce aux éditions Denoël, je lis tous ses romans. Je n’ai donc pas hésité à choisir celui-ci, pour ce nouveau partenariat, même si c’est un « vieux » livre qui est republié.

Et pour en savoir plus sur cet article, c’est par ici.

Feu et sang, avis de lecture

Un avis de lecture de Catherine Loiseau. Souvenez-vous : « autant de têtes, autant d’avis »

Résumé

« Au septième jour, une nuée de corbeaux jaillit des tours de Peyredragon pour propager la parole de lord Aegon aux Sept Couronnes de Westeros. Ils volaient vers les sept rois, vers la Citadelle de Villevieille, vers les seigneurs tant petits que grands. Tous apportaient le même message : à compter de ce jour, il n y aurait plus à Westeros qu un roi unique. Ceux qui ploieraient le genou devant Aegon de la maison Targaryen conserveraient terres et titres. Ceux qui prendraient les armes contre lui seraient jetés à bas, humiliés et anéantis. »

Trois cents ans avant les événements du Trône de Fer, Feu et sang raconte l’unification des sept royaumes.

Mon avis

J’ai beaucoup aimé la série Le Trône de fer dont j’ai dévoré les cinq premiers tomes (j’attends le sixième avec impatience !) aussi, quand ma maman m’a offert ce livre, j’étais ravie.

Pour lire la suite de cet article, c’est par ici.

Les Migrations du futur, avis de lecture

Un avis de lecture de Stéphane Lesaffre. Souvenez-vous : « autant de têtes, autant d’avis »

Une anthologie Arkuiris, c’est en général un bel objet, avec des textes de qualité et qui donnent à réfléchir. Cet ouvrage qui m’est arrivé entre les mains, en dépit de réserves que j’expliquerai dans ce billet, ne fait pas exception à la règle.

Pour entrer dans un ouvrage, il convient de procéder par étapes. D’abord, l’objet lui-même, on le prend en main, on en prend connaissance, puis la couverture. Si celle-ci, malgré l’illustre illustrateur qui l’a signée, ne me ravit pas graphiquement à titre personnel, elle résonne en harmonie avec le titre. « Les migrations du futur » assorties de l’image d’un peuple migrateur sur ce qui est sans doute une autre planète désertique, mené par un cornac juché sur un immense oiseau. Dépaysement et exotisme sur fond de science-fiction.

Pour lire la suite de cet article, c’est par ici.

Forêt/Cache/Arbre, avis de lecture

Un avis de lecture de Catherine Loiseau. Souvenez-vous : « autant de têtes, autant d’avis »

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une saga audio française : Forêt/cache/arbre.

J’aime beaucoup les séries audio, (je vous avais déjà parlé de Alice isn’t dead ), une amie m’a conseillé cette série, n’ayant pas trop l’occasion d’écouter des auteurs français (le catalogue anglo-saxon est beaucoup plus fourni), je me suis lancée.

Forêt/cache/arbre prend place dans un village reculé du Jura. On y suit trois amies, Bérénice, alias Bernie, Asra et Charlene, alias Cha ou Perce-neige.

Pour lire la suite de cet article, c’est par ici.

Le Dieu dans l’ombre, avis de lecture

Un avis de lecture d’Anna Combelles, amie des Hydres

Evelyn a vingt-cinq ans, un époux, une belle famille et un enfant de cinq ans.
Quand elle était jeune fille, elle avait la compagnie des forêts de l’Alaska, de la poésie de la nature et de Pan, un faune mystique.
Un jour, il disparut.

Elle n’aurait jamais cru que la créature irréelle surgirait à nouveau dans sa vie et agiterait en elle ces émotions fantasmatiques et sensuelles.

À mi-chemin entre la civilisation et la nature, sous le couvert des arbres glacés, Evelyn devra faire face à des choix terribles. Trouvera-t-elle son chemin dans l’ombre ?

L’HISTOIRE

Une femme, un faune, la nature mise en exergue. Entre rêve et réalité, la violence est parfois plus vive que dans les cauchemars.

MON AVIS

Dire que j’adore la plume de Robin Hobb est un doux euphémisme. Ici encore, elle a su ravir mes sens, m’emporter dans ses lignes. Pourtant, ce n’était pas gagné, car le début du livre et l’immersion en monde réel m’ont laissée pantoise lors des premiers chapitres.

Et pour en savoir plus sur cet article, c’est par ici.

James Potter and the Hall of Elders’ Crossing, avis de lecture

Un avis de lecture d’Iphégore Ossenoire. Souvenez-vous :  « autant de têtes, autant d’avis ».

Je traversais tranquillement un salon Discord quand on m’a glissé cet opus. « James Potter, j’ai vraiment kiffé, tu devrais essayer. » En avant donc pour James Potter and the Hall of Elders’ Crossing, par G. Norman Lippert. Aigris des fanfictions, ne fuyez pas ! C’est mitonné par un très bon auteur 😉

Nous voici donc de retour dans le monde de Harry Potter. James, son fils — à ne pas confondre avec James, son père —, s’en vient pour sa première année à Poudlard. Le premier tome se concentre sur la problématique pour James de décider s’il veut faire honneur à la légendaire réputation de son père, chef des Aurors, ou juste être lui-même.

Et pour en savoir plus sur cet article, c’est par ici.

Esoterre saison 1, avis de lecture

Un avis de lecture de Catherine Loiseau. Souvenez-vous : « autant de têtes, autant d’avis »

Résumé

Arcames, petit village pittoresque et sans histoire… ou creuset d’une secte apocalyptique préparant l’indicible ? Ici, l’on se tait, et l’étranger est suspect. Et pourtant, ce qui aurait dû rester une bourgade anonyme semble exercer un étrange magnétisme. Pour quelle raison un photographe taciturne en explore-t-il les ruelles ? Qu’ont donc à y faire deux enquêteurs de la Police Judiciaire et pourquoi ont-ils fui Paris ?

L’horreur qui rampe dans les profondeurs d’Arcames va fissurer leurs certitudes et bouleverser leurs vies.

Mon avis

Je suis tombée un peu par hasard sur le premier épisode de la saison, l’ambiance lovecraftienne, adaptée en France, m’a intriguée et j’ai poursuivi ma lecture de cette première saison.

Pour lire la suite de cet article, c’est par ici.

Transmutation, avis de lecture

Un avis de lecture d’Andréa Deslacs. Souvenez-vous :  « autant de têtes, autant d’avis ». 

Depuis quelques temps, je m’intéresse beaucoup aux livres audio, mais fidèle à mes goûts, j’étais en recherche d’un texte de SFFF. Or, ayant eu le plaisir de travailler avec Emmanuelle Lemée dans le cadre de Heaven Forest, j’avais hâte de réentendre sa voix, car j’aime beaucoup son timbre et son phrasé. J’ai donc pu avoir l’occasion d’écouter « H+, tome 1 : Transmutation », écrit par une auteure du Sud Est : Celia Ibanez.

Il s’agit d’un récit de science-fiction. Il se déroule sur une autre planète, dans une société divisée, avec d’un côté des miséreux chassant pour survivre, travaillant dans des mines, et mourant jeune ; et de l’autre une société moderne, technologique, du paraître et du pouvoir. On suit Venus Garcia, une jeune fille qui usurpe l’identité de sa mère pour remporter un concours d’écriture, ce qui lui permet d’accéder à la récompense suprême : acquérir des modifications corporelles jusqu’à devenir pratiquement un être virtuel.

Et pour en savoir plus sur cet article, c’est par ici.

Six plus Six plus Un, de Andréa Deslacs

Nous sommes heureux de vous annoncer la sortie du deuxième tome de la série Les Autres de Darkwood, Six plus Six plus Un, de Andréa Deslacs. Il est disponible en versions papier et numérique dans notre boutique.

Voici la quatrième de couverture de ce deuxième tome :

Le Thésaurus de Heaven Forest proclame, dans ses pages, l’affrontement immémorial des six Anges des brouillons contre les six Saints des humains, pour le contrôle des portes entre les mondes. Après vingt années de pause, le conflit a repris en Heaven Forest, avec d’anciens et de nouveaux protagonistes. Des alliances se nouent ; les dissensions deviennent plus fortes que jamais. Chaque camp compte les siens, mais seront-ils tous présents au moment clef de lever sa lance ou d’étendre ses ailes ?

Si la population vit dans l’ignorance bienheureuse de leur histoire écrite par les anciens vainqueurs, les actions des différents clans ne passent pas inaperçues. L’équipe de l’inspecteur Overlake perçoit certaines vérités, sous le voile de mensonges qui couvre la ville, et n’entend pas de rester inactive. De simples mortels peuvent-ils faire trembler des êtres maîtrisant la foudre ?

Quant au Magister, si l’ombre de la mort pèse toujours sur ses épaules, il se souvient des actions de son prédécesseur pour éviter le drame lors de la dernière guerre. Dans les circonstances actuelles, le Cerf aura-t-il assez de pouvoir pour affronter les forces en présence ?

Bonne lecture !

Sortie de Celles dont le nom fait frémir, de Catherine Loiseau

Nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie du troisième et dernier tome de la série Kerys, Celles dont le nom fait frémir, de Catherine Loiseau. Il est disponible en versions papier et numérique dans notre boutique.

Voici la quatrième de couverture de ce troisième tome :

Branle-bas de combat à Sainte-Victoire : les Dévoreuses arrivent !

Les mercuriens et leurs nouveaux alliés doivent faire face à la plus grande menace qu’ils aient jamais affrontée et le sort semble se liguer contre eux. Déjà attaqués dans l’ombre par les individualistes de Maréchal et les Indicibles menés par Orchua, voilà qu’un général ambitieux tente de profiter de la situation pour prendre le contrôle des brigades et que la flotte austrénienne attaque.

La plus importante bataille des mercuriens s’annonce bel et bien serrée !

Bonne lecture !

Les oubliés d’Ushtâr, avis de lecture

Un avis de lecture d’Anna Combelles, amie des Hydres

Ushtâr, planète-océan des confins. Lorsque, après une guerre aussi brève qu’inégale, le Gouvernement tombe aux mains du régime autoritaire et ultra-patriarcal d’Albâr, Gul-Yan n’a d’autre choix que de fuir avec les autres Infants. Objectif : sauver la Gemme de Vie, dépositaire de la mémoire de son peuple. Mais cette évacuation ne se déroule pas comme prévu… Dans les méandres d’une cité à moitié engloutie, la traque commence. Or, rien n’arrête les Nadjams, ces soldats programmés pour tuer. Rien, sauf peut-être l’Arme-Vie. Mais celle-ci n’est-elle pas une simple légende ?

L’HISTOIRE

On y parle de planète, de races, de croyance, d’espoir, aussi. Un peu de vaisseaux, de politique, de religion…

MON AVIS

J’ai ce livre depuis sa sortie, car je connais l’autrice et je tente, dans la mesure du possible d’acheter les livres de mes amis auteurs.
Aussi, lorsque j’ai composé la liste des lectures du challenge imaginaire 20189, j’avais un livre pour la lettre Q, ce qui est grandement appréciable et m’a évité des heures de recherches.

Et pour en savoir plus sur cet article, c’est par ici.

Les mystères de Joux, avis de lecture

Un avis de lecture d’Andréa Deslacs. Souvenez-vous :  « autant de têtes, autant d’avis ». 

Au début du XIXe siècle, Victorien est un jeune homme de la ville, mais qui est attaché aux légendes comtoises, surtout qu’au cours de vacances dans son enfance, il pense avoir vu une vouivre. Désormais ingénieur dans le prestigieux institut de Besançon, il espère pouvoir construire un véhicule aérien qui lui permettrait de rencontrer la légendaire Dame Verte, dont il est secrètement amoureux. Ses travaux attirent l’attention de son père, pourtant avare de compliments, de l’armée qui collabore avec l’institut et aussi d’espions industriels ! Pourra-t-il mener son projet à bout ?

Cet ouvrage semble peu épais, mais avec sa mise en page, j’ai été surprise de mettre plus de temps que je ne le pensais pour le finir. Oh, pas d’inquiétude, le style est très agréable, le texte est d’une belle fluidité, avec des phases simples, mais claires et efficaces. Non, c’est juste que le contenu de cette novella est plus dense qu’on ne pourrait le croire de prime abord.

Et pour en savoir plus sur cet article, c’est par ici.

Sortie de Les fantômes de la rue Paillot, de Catherine Loiseau

Nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie de la novella gratuite, Les fantômes de la rue Paillot, de Catherine Loiseau. Elle est disponible en version numérique dans notre boutique.

Les fantômes de la rue Paillot est une nouvelle dans l’univers de Kerys. Elle se situe entre le tome 2, Ceux du dehors, et le tome 3, Celles dont le nom fait frémir.

Quatrième de couverture

Clément Delpierre, inspecteur parisien du cinquième arrondissement, est en alerte : de mystérieuses apparitions terrorisent les habitants de la rue Paillot.
S’agit-il vraiment de fantômes ou les Abominations sont-elles à l’œuvre ? Pour résoudre ce mystère, Clément aura besoin de toutes ses ressources, ainsi que de l’aide d’Abriel Dondelange.

Bonne lecture !

Monstress, avis de lecture

Un avis de lecture de Catherine Loiseau. Souvenez-vous : « autant de têtes, autant d’avis »

Cela fait un petit moment que ce comic me faisait de l’œil, j’en avais entendu parler sur le net et je l’avais feuilleté en librairie. J’ai eu le 1er tome à Noël et, dans la foulée, j’ai acheté le 2 et le 3. Autant vous dire que Monstress m’a plu.

Monstress se déroule dans un univers assez inspiré par l’Asie du début du XXe siècle (ambiance fantasy légèrement steampunk, voire science-fantasy). Dans ce monde, quatre races cohabitent difficilement : les chats, les humains, les anciens (sortes de déités mi-animales mi-humaines) et les arcaniques (hybrides humains et anciens).
Ces quatre races se sont affrontées, mais observent désormais une paix fragile suite à la destruction de la ville de Constantine dix ans auparavant. En effet, une arme puissance y a été activée, mais aucun des camps ne sait de quoi il s’agit et préfère donc rester sur ses gardes.

 

Pour lire la suite de cet article, c’est par ici.

Cité noire, avis de lecture

Un avis de lecture d’Andréa Deslacs. Souvenez-vous :  « autant de têtes, autant d’avis ». 

Il s’agit d’un premier roman de Charlotte Bona. La science-fiction n’est plus réservée aux auteurs masculins. Charlotte Bona apporte sa touche personnelle à ce genre, en basant son récit sur des personnages forts, en suivant une trame scénaristique solide et avec un fonds scientifique (sur le climat et les répercussions politiques et économiques) qui m’a impressionné. Il faut dire que je ne connais pas bien ce domaine, ni les organisations qui s’en occupent. On sent des recherches poussées dans le domaine.

Et pour en savoir plus sur cet article, c’est par ici.